samedi

Oneiros-04



Joe Ghidetti surveillait-il les amis de l'être rêveur pour le compte de l'OBNI ? Les Compagnons d'Oneiros étaient-ils un paravent pour l'Ange-1 et ses sbires ? Et moi, qui étais-je exactement ? Je ne comptais plus sur le Docteur Schott pour m'éclairer. Ce type était probablement une incarnation du grand empaffé et en tout cas il en savait plus sur toute cette histoire qu'il ne voulait bien l'avouer. Comme d'habitude il essayait de me balader avec des considérations fumeuses :
- Mon petit, il faudrait que vous abandonniez l'idée que nous portons quelque part en nous, notre vérité.

Sa vérité vraie au grand spécialiste de mon cul, c'était qu'au fond il était spécialiste de que dalle. Et cette vérité-là n'était faite pas pour me réjouir.

3 commentaires:

Maxime a dit…

Y a eu un truc étrange, là à la lecture. J'ai dû m'y reprendre. Comme quoi, pour référer à un Ange-1 que nous connaissons tous deux : vous n'entendez jamais que ce que vous me faites dire...

"Sa vérité vraie au grand spécialiste de mon cul, c'est qu'au fond,"

Ca n'est qu'au fond?

Maxime a dit…

Je crois que vu depuis la France, la pendule du blog déconne un peu.

le rimailleur a dit…

Pour la pendule, apparemment non, elle ne déconne pas.

Le fond du problème est que j'aurais pu mettre.."finalement" ou "à bien y réfléchir".