samedi

Oneiros-08


J'allai rôder du côté du Gulliver, histoire de prendre le pouls de mon cerveau droit. Les rats avaient apparemment déserté le navire, et seul Joe Ghidetti était là, comme veillant sur le sanctuaire en attendant des jours meilleurs.

jeudi

Oneiro-07

Un jour vous comprendrez, m'avait dit Raoul Da Silva. Le docteur Schott est le plus intègre d'entre nous. Saviez-vous que l'Ange-1 fut jadis un de ses élèves ? Et maintenant il le surveille nuit et jour.

dimanche

Oneiros-06


André Legoff m'avait montré un dessin qu'il prétendait tenir de son père:
- " Regardez, il lui avait donné un titre : 'Lilly la sirène'. La facture est d'une modernité incroyable, n'est-ce pas?. Je me demande parfois si ce n'est pas l'esprit de Lilly Davidyenko qui nous retient ici."

jeudi

Oneiros-05


Au sous-sol du Gulliver, à l'entrée des catacombes, était accroché le portrait d'un molosse. André Legoff le surnommait le "gardien du temple". Que représentaient les têtes au fond de sa gueule ? Lorsqu'on lui posait la question, l'ancien taxidermiste haussait les épaules et lâchait, laconique : "Allez savoir! "

samedi

Oneiros-04



Joe Ghidetti surveillait-il les amis de l'être rêveur pour le compte de l'OBNI ? Les Compagnons d'Oneiros étaient-ils un paravent pour l'Ange-1 et ses sbires ? Et moi, qui étais-je exactement ? Je ne comptais plus sur le Docteur Schott pour m'éclairer. Ce type était probablement une incarnation du grand empaffé et en tout cas il en savait plus sur toute cette histoire qu'il ne voulait bien l'avouer. Comme d'habitude il essayait de me balader avec des considérations fumeuses :
- Mon petit, il faudrait que vous abandonniez l'idée que nous portons quelque part en nous, notre vérité.

Sa vérité vraie au grand spécialiste de mon cul, c'était qu'au fond il était spécialiste de que dalle. Et cette vérité-là n'était faite pas pour me réjouir.

Oneiros-03



L'ange-1 était venu, accompagné de ses volatiles. Il arrivait au Gulliver comme en pays conquis.

dimanche

Oneiros-02


On voyait parfois Joe Ghidetti assis sur un trottoir à quelques centaines de mètres du Gulliver. A côté de lui, posée comme un petit morceau d'Amérique,la fameuse bouteille étiquetée d'une tête de mort que lui avait offerte le grand Rimasky et dans laquelle il conservait son whisky favori - du Gentleman Jack , selon le docteur Schott qui semblait bien le connaitre. Que faisait l'ancien barman de N.D Lay ? Surveillait-il les allées et venues des ex-compagnons d'Oneiros. Etait-il au service de l'OBNI comme le pensait Raoul Da Silva ? Ou n'était-il qu'un promeneur fatigué que sa peur empêchait de dormir ?

mercredi

Oneiros-01



"Voyez vous, mon petit, une partie de poker s'apparente un peu à une analyse. Dans tous les cas il s'agit de traquer le double jeu. Ou le double je".
Le docteur Schott émit un gloussement satisfait. Je l'écoutais stoïquement. Ce type restait quoiqu'il en soit ma seule planche de salut.